Kochka - Frères d'exil - Flammarion jeunesse, 2016 - 153 p. - 12€

exil

Nani doit quitter son île, celle où elle a grandi, entourée de ses parents et de ses grands-parents. L'eau monte et l'île est menacée de disparition. Nani embarque dans un paquebot mais doit laisser derrière elle Ipa qui est trop vieux et ne sait pas se déplacer. Mais le grand-père de Nani lui a laissé un très beau cadeau, un paquet de 13 lettres qu'il a écrites rien que pour elle. Nani va les partager avec Semeio, son compagnon d'infortune...

Un texte magnifique qui s'appuie sur ces lettres d'un grand-père à sa petite fille, des lettres pleines d'espoir qui vont aider Nani à tracer sa propre voie malgré les obstacles. 

« Et, une dernière chose, précise Janek : si les gens du continent peinent à nous accueillir parce qu’ils craignent nos différences ou qu’ils ont peur de partager leur espace ou leur nourriture, montrons-leur que nous avons autant à leur apporter qu’à recevoir d’eux. Montrons-leur que nous leur ressemblons. Nous arrivons démunis parce que le ciel nous a tout pris, mais nous ne sommes pas des mendiants. Nous arrivons en frères libres et dignes, riches de tout ce que nous avons vécu jusqu’ici et riches d’être encore vivants. Est-ce que nous sommes d’accord ? » pages 81-82