Arthur Ténor - Plastique apocalypse - Le Muscadier, Rester vivant, 2018 - 70 p. - 9.50€

platique

À l’origine, le Plastivorax était une formidable avancée en biotechnologie. Côté pile, on allait traiter sans résidu ni pollution tous les déchets en plastique de la Terre. Côté face, son inventeur empocherait des milliards de dollars. Mais c’était sans compter avec le petit détail qui tue. Une bactérie qui ne s'autodétruit pas, s'échappe du laboratoire et menace la planète entière. Résultat : rien moins que la fin du monde – enfin… tel que nous le connaissons.

Roman court, pour des élèves de 4e/3e.