Coline Pierré - Ma fugue chez moi - Rouergue, Doado, 2016 - 115 p. - 10.20€

fugue

Anouk ne se sent pas très bien dans sa peau en ce moment. Au collège, on se moque d'elle. A la maison, sa mère est absente car elle travaille en Norvège. Anouk décide de fuguer mais quand elle ne trouve pas d'hébergement pour passer la nuit, elle se voit contrainte de rentrer chez elle. Elle va se cacher dans le grenier et observer de là-haut les réactions de ses proches à sa disparition.

Roman très émouvant sur l'adolescence et son mal de vivre. Anouk est très représentative de ces jeunes filles qui, sans faire de grosses bêtises, évoquent leur mal-être. La situation est abordée ici avec beaucoup d'humour mais aussi de tendresse. Anouk se retrouve confronter à la dure réalité : ce n'est pas si facile de se débrouiller seule. Certaines scènes sont assez cocasses, notamment lorsqu'elle doit profiter de l'absence de son père pour résoudre son problème de toilettes ou d'approvisionnement en nourriture. Mais ce sont surtout les relations aux autres qui sont intéressantes. Elle ne s'est pas forcément rendue compte que tant de gens l'aimaient et s'inquiétaient pour elle...J'ai beaucoup aimé cette histoire à la fois réaliste, drôle et tendre...