Cathy Ytak - Les mains dans la terre - Le Muscadier, Rester vivant, 2016 - 52 p. - 8.50€

mains

Mathias annonce à ses parents qu'il s'en va vivre dans le sud. Il ne supporte plus la vie qu'il mène, la voie toute tracée du bon élève destiné à prendre la suite de son père dans l'entreprise. Le déclic a eu lieu au Brésil. Au lieu de se contenter de profiter de la piscine turquoise, il a voulu découvrir l'envers du décor, la ville voisine. Alors que l'hôtel vit dans le luxe et l'opulence, les habitants survivent sans électricité, dans la misère...

S'il y a bien un roman qui se devait de figurer dans la collection "Rester vivant", c'est bien celui-ci ! Quelle magnifique déclaration d'amour à la vie, à l'envie ! Mathias aurait pu continuer à vivre sa petite vie tranquille mais heureusement pour lui, il a les yeux et la conscience grands ouverts. C'est la rencontre avec un potier brésilien puis avec Frédéric qui exerce le même métier dans le sud de la France qui le décide à prendre son destin en main, à ne pas subir ce que ses parents ou même la société semblent avoir prévu pour lui. Il assume tout, son orientation sexuelle, son choix de vie...Un bel exemple pour nos ados qui se cherchent parfois (ou pour des adultes perdus...).