Emily Lockhart - Nous les menteurs - Gallimard jeunesse, 2016 - 272 p. - 14.50€

A66313

Cadence appartient à la famille Sinclair, une famille dont tous les membres sont beaux, riches et intelligents. Elle est la choucchou du patriarche car la première des petits-enfants. Toute la tribu se retrouve chaque été à Beachwood, leur île privée. Cady s'amuse et sort avec Johnny et Mirren et surtout Gat qui n'est pas de la famille mais qui a été rapidement adopté. Cady en est même tombée amoureuse. Mais l'été de ses 15 ans, un drame s'est déroulé dont elle ne garde que quelques bribes de souvenirs et des migraines atroces. De retour sur les lieux 2 ans après, Cadence voudrait bien que la mémoire lui revienne et pour cela, elle compte sur l'aide de ses cousins...

Voilà un roman pour ados très original ! Il commence par une histoire de famille banale, des cousins qui s'amusent, des tantes qui voudraient bien se partager l'héritage, un amour de vacances. Mais rapidement, le drame se noue. On ne comprend pas plus que Cady ce qui a bien pu se passer cette nuit-là, ni pourquoi tout le monde lui cache la réalité. Et quand on découvre la vérité, elle est terrible, bien loin de l'impression de normalité du début. La petite pointe de fantastique donne encore plus de force et de suspense à cette histoire bouleversante.