Arnaud Cathrine - A la place du coeur - Robert Laffont, Collection R, 2016 - 242 p. - 16€

coeur

Caumes a 17 ans en ce début du mois de janvier 2015. Il sort avec ses potes et fait la fête autour de l'alcool. Ce qui marquera sa soirée, c'est le regard d'Esther : est-il en train de tomber amoureux ? Mais quelques heures plus tard, l'annonce de l'attentat à Charlie Hebdo est sur toutes les télés. Caumes veut comprendre. Son meilleur ami Karim est particulièrement affecté et a peur d'être stigmatisé. Au lycée, les adolescents oscillent entre insouciance et envie de s'engager contre le terrorisme. La dure réalité de la vie leur reviendra comme un boomerang...

Je suis une inconditionnelle d'Arnaud Cathrine. Ca, c'est dit. J'ai pourtant failli refermer ce roman au bout de 30 pages. Le langage très ado, centré sur la bite ou la gaule, m'a gênée. Comme si les jeunes lycéens ne parlaient que de ça...(ah, ils ne parlent que de ça ?). Mais par amour pour l'auteur, j'ai poursuivi. Et je n'ai pas regretté. L'intérêt du roman est justement dans l'opposition entre ces éléments légers et triviaux et ce qui va suivre. L'entrée en force de la violence, du terrorisme, dans le monde de Caumes qui ne voudrait bien penser qu'à faire l'amour avec Esther. Mais il y a les attentats, les frères Kouachi, la prise d'otages à l'hyper casher, la marche de solidarité et Karim...La tension augmente au fur et à mesure du roman, l'émotion aussi. Waouh, la claque ! Donc, il faut passer les premiers chapitres. A conseiller à partir de la 3e.