Benoît Séverac - Little sister - Syros, 2016 - 200p. - 13.95€

sister

Lena et ses parents ont dû déménager et changer de nom depuis que Ivan, le frère, a été vu à la télévision en Syrie à côté d'un otage décapité. Personne ne comprend ce qui a pu lui passer par la tête : pourquoi ce garçon de bonne famille est-il parti faire le djihad ? Lena a du mal à croire que son frère puisse être un meurtrier. Aussi quand Théo, l'ancien meilleur ami d'Yvan, la contacte en lui disant qu'il a eu de ses nouvelles  et que son frère veut la revoir, Lena n'hésite pas et se rend sur le lieu de rendez-vous, en Espagne...

Terrible roman qui, malheureusement, est d'une actualité brûlante. Quatre personnages prennent la parole et nous permettent d'avoir du recul sur la situation. L'auteur sait nous toucher, sans voyeurisme ni violence inutile mais en mettant l'accent sur la psychologie et les sentiments. On se sent proche de chacun et on peut partager leurs pensées. Pas de prises de position intempestives, pas de grand discours moralisateur, pas de réalité enjolivée, juste des témoignages qui font écho à ceux entendus dans les médias. Un sujet difficile, finement traité et un roman au final très touchant.