Nina Vogt-Ostli - Mon heure viendra - Actes sud junior, 2015 - 224 p. - 13.50€

vogt

Hans Peter n'a pas beaucoup d'amis au collège. Il essaie d'être le plus invisible possible pour éviter Andreas et sa bande qui prennent un malin plaisir à l'embêter. Un soir, il est contacté par Fera, une jeune fille qui semble le connaître. D'abord méfiant, Hans Peter finit par se confier, raconter ses déboires avec Andreas. Fera, quant à elle, avoue qu'elle vit dans le futur, après la Catastrophe. Elle lui raconte ce que le monde est devenu à cause de la folie d'un dictateur...

J'ai été bluffée par ce roman dont la chute est glaçante et pose plein de questions ! L'histoire commence de manière banale (même si le harcèlement d'un élève n'est jamais banal) puis l'arrivée de Fera permet de changer de point de vue. Le comportement de Hans Peter, ses relations avec son ennemi Andreas, les interrogations qu'il a sur l'avenir du monde, tous ces éléments évoluent au fil du roman et s'emboitent comme les pièces d'un puzzle pour mener au feu d'artifice final. Une belle claque littéraire que je vous souhaite aussi intense que pour moi !! A conseiller dès la 3e pour les lecteurs confirmés.