Marie-Florence Ehret - Olga Bancic, une jeune mère dans la Résistance - Oskar éditeur, Histoire et société, 2015 - 163 p. 

olga

Olga est une jeune femme d'origine roumaine qui, dès son plus jeune âge, s'est retrouvée en prison dans son pays pour ses idées. Arrivée en France en 1938, elle entre rapidement dans la Résistance, dans le groupe Missak Manouchian. Elle s'occupe des caches d'armes et participe à de nombreux attentats contre les Allemands.

Une lecture bouleversante...

Marie-Florence Ehret réussit à nous faire entrer dans la vie d'Olga. On découvre son arrivée à Paris, on la suit dans son couple avec Pascu et puis à la naissance de son premier enfant, une fille, Dolorès qui porte le nom d'une pasionaria espagnole. Mais ce semblant d'insouciance est vite balayé. Le récit bascule dans une succession de faits sanglants, d'attentats. Olga a confié Dolorès à une paysanne à la campagne et la jeune femme se lance à corps perdu dans ses missions. Le rythme du roman s'en ressent. On connaît malheureusement la fin de l'histoire et on regrette que tout ceci ne soit pas qu'une fiction. Olga subit la torture, de faux procès et finit la tête tranchée.

On étudie souvent avec les élèves de 3e "l'affiche rouge", voilà un document terrible mais passionnant pour éclairer cette partie de l'histoire. Incontournable.