Anne-Gaëlle Balpe - La boîte - Sarbacane, Exprim', 2015 - 188 p. - 15.50€

boite

Malt et Jen traînent leur ennui dans une ville sans âme. Ils se retrouvent avec des amis en bas des immeubles, sur un banc. Jen y découvre un jour une boîte contenant de l'argent. Malgré les réticences de Malt, elle décide de se l'approprier. Le lendemain, un petit mot annonce beaucoup plus de billets en échange d'un service. Le couple va se laisser embarquer dans une aventure qui les mènera d'abord dans un hôtel chic mais qui mettra rapidement en danger leur vie et celles de leurs proches...

Ce roman nous plonge sans tabou dans un monde peu réjouissant. Les personnages ont peu de perspectives d'avenir. La mère de Malt est mourante, la belle-mère de son ami Jonas est une droguée, la soeur Asya a un petit garçon dont elle s'occupe seule. Difficile dans ces conditions de résister à l'argent facile. (Mais nous-mêmes, qu'aurions-nous fait face à la boîte ?). Malt émet quand même quelques réticences mais il est rapidement embarqué par l'enthousiasme de sa petite amie, Jen, omnubilée par l'argent et sa petite personne. Malt est attachant : on découvre d'autres éléments de son passé au fur et à mesure de l'histoire. On sent une volonté de ne pas plonger, de ne pas se laisser embarquer dans l'illégalité. J'ai beaucoup aimé le rythme de l'histoire, rapide mais nous laissant cependant le temps de comprendre la complexité des personnages et la difficulté de certains choix. Suspense oui mais pas au détriment de la psychologie des héros. Une belle réussite donc pour un roman réaliste qui aborde des sujets sérieux et d'actualité d'une manière très originale et palpitante. Un subtil mélange pour un sacré bouquin !