DSC_0159

Les grincheux disaient que la fête ne serait pas si belle, que les éditeurs n'étaient pas enthousiastes...

Un salon du Livre est ce que les lecteurs en font.

Et quand je lis les blogs des copains et des copines, je vois qu'ils en ont fait un lieu d'échange, de rencontres, de rires et de plaisir, n'est-ce pas cela l'essentiel ? 

Perso, le contact des livres me manquait. Je précise, le contact en nombre ! J'ai toujours des dizaines (hum, peut-être bien plus d'une centaine !) de livres qui m'entourent et m'attendent. Mais depuis la fermeture de notre librairie préférée à Péronne, j'ai perdu cette sensation si délicieuse de me noyer dans un bain de livres.

Le salon du Livre serait donc pour moi l'occasion d'une plongée en apnée dans un océan de littérature.

Un salon, cela se prépare...

danse

J'attends avec impatience le trajet en train pour entamer Et je danse aussi... de JC Mourlevat et AL Bondoux. J'ai reçu le livre le matin même et tous ceux qui me connaissent savent que je voue un amour sans borne à Jean-Claude Mourlevat. Depuis que je l'ai emmené au collège dans ma voiture, Titine n'a plus jamais connu ni aspirateur ni station de lavage...Mon objectif ce week-end, me faire dédicacer l'ouvrage par les 2 auteurs.

 

 

 

 

 

J'attends avec impatience le vendredi soir chez ma soeur car elle m'abandonne lâchement (pour un concert de Benjamin Clementine, je la comprends après avoir vu la tête du bonhomme et entendu sa voix...). J'ai donc tout le temps de me perdre sur le site internet du salon et de préparer mon programme de dédidaces.

Le jour J, dimanche 22 mars.

DSC_0158

Un petit clin d'oeil à Julien avant d'arriver sur place.

Un SMS de JL qui a voté pour moi (malheureusement ma voix ne sera pas suffisante pour faire la différence...)

Un badge professionnel qui permet de ne pas trop faire la queue. Encore que ce n'est pas désagréable d'attendre aux côtés de Jérôme, Fred Ricou ou Timothée de Fombelle...(l'ordre des personnes citées est aléatoire.)

Une fouille des sacs succinte (heureusement...il y a quand même toutes mes petites affaires du we dans le sac à dos !)

 

 

Et c'est parti ! Stratégie : faire les allées dans l'ordre, méthodiquement. On n'est pas doc pour rien, on est organisée ou on ne l'est pas ;)

 

DSC_0160

DSC00295

Première dédicace programmée : sur le stand Rageot. Rencontre avec Manon Fargetton, il est 10h15. On attaque fort ! J'avais bien acccroché à son premier tome Le suivant sur la liste. J'ai donc acheté et fait dédicacé le 2e La nuit des fugitifs.

(bon, en fait, je l'avais déjà acheté pour le collège mais quand on aime...)

 

 

 

 

 

 

Au gré des stands et des allées, je croise (ou j'observe la meute des fans et/ou des photographes à leur côté) : Philippe Manoeuvre, Jean Teulé, Eric Zemmour, Tahar Ben Jelloun, Hubert Reeves, Philippe Besson...(l'ordre des personnes citées est aléatoire.)

Je contourne tant bien que mal une file montreuse, je ne sais même pas qui ils attendaient (le messie ? ) mais un échange me fait sourire: "Il est là ?" / "oui, il est là !"

DSC_0191

Je me retrouve ensuite propulsée aux côtés de Manuel Valls (enfin derrière son garde du corps) mais je croise son regard quand je lui crie que je soutiens son combat contre le FN. (fallait trouver quelque chose d'un peu intelligent à dire ...)

 

 

 

 

 

 

D'autres rencontres sont plus sympathiques et chaleureuses.

Yaël Hassan venue au collège juste après les attentats me salue avec beaucoup de gentillesse. Sa rencontre avec les 3e qui devait durer une heure se prolongera bien au-delà. Ni elle ni les élèves ne voulant se quitter. Ses livres ne sont pas encore revenus sur les étagères du CDI 3 mois après. Je la recroise quelques heures après avec sa fille et sa petite-fille qui a gagné le concours de lecture à voix haute. Une grand-mère pas peu fière !!

DSC_0186

Et bien sûr la rencontre avec le duo Mourlevat / Bondoux, sur le stand de Gallimard (car les dédicaces aux éditions Fleuve sont trop tard pour moi, la SNCF n'attend pas !).

Adorables, ils acceptent de me dédicacer leur livre. J'avais quand même par correction acheté (pour la 5e fois) Silhouette de JC Mourlevat et Tant que nous sommes vivants de AL Bondoux

 

 

 

DSC_0188

DSC_0189

Au hasard des stands, je tombe littéralement sur Jean-Paul Didierlaurent, auteur du succulent Le liseur du 6h27. Même si je possède déjà le livre, je le rachète pour pouvoir le faire dédicacer.

 

 

 

 

 

 

DSC00297

 

"Pour tous les voyageurs présents dans la rame, il était le liseur, ce type étrange qui, tous les jours de la semaine, parcourait à haute et intelligible voix les quelques pages tirées de sa serviette. "

 

 

 

 

Les éditions Au  diable Vauvert me confient des petits paquets contenant un livret extraordinaire : "Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l'imagination". Un petit bijou, ce discours écrit par Neil Gaiman, pour la Reading Agency à Londres le 14 octobre 2013. 

http://fr.scribd.com/doc/245470258/Gaiman-Neil-Neil-Gaiman-Pourquoi-notre-futur-depend-des-bibliotheques-de-la-lecture-et-de-l-imagination

"Je vais suggérer que lire de la fiction, lire pour le plaisir, est une des plus importantes activités à laquelle on puisse s'adonner."

 

DSC_0187

DSC00298

C'est terrible un salon du Livre, soit vous achetez des livres et les faites dédicacer par des auteurs que vous souhaitez découvrir soit vous rachetez les livres que vous avez aimés pour avoir la dédicace de l'auteur qui vous a fait rêver !! Mais de toute façon, vous revenez le sac rempli !

C'est le cas aussi pour David Khara dont j'ai découvert les romans grâce Thunder paru chez Rageot Thriller. J'ai ensuite dévoré la trilogie du Projet Bleiberg, puis Les vestiges de l'aube et Une nuit éternelle. Une très chouette discussion sur ses prochains romans (le retour d'Eytan ?) et la suite de Thunder qui est prête et cherche un éditeur...

J'ai donc racheté Projet Bleiberg...

 

 

DSC_0166

DSC_0175

Petit passage par l'Ecole des Loisirs qui proposait une exposition à l'occasion de ses 50 ans. Elle revient sur les titres qui ont fait le bonheur des enfants.

 

 

 

 

 

 

DSC_0167

DSC_0170

DSC_0177

On pouvait y voir des originaux d'illustrateurs célébres (ici Yvon Pommaux et Claude Ponti) ou un manuscrit de Xavier-Laurent Petit avec les corrections avant édition.

 

 

 

 

 

 

Le site permet de télécharger une expo sur les étapes de la fabrication d'un livre.

 http://50ans.ecoledesloisirs.fr/ressources.php

 

DSC_0180

J'ai assisté à une table ronde passionnante, organisée par l'Institut français,  sur la façon dont les auteurs rencontraient leurs lecteurs à l'étranger. Stéphanie Blake, Marie-Aude Murail et Susie Morgenstern ont insisté sur la relation particulière qui peut s'installer avec ces jeunes qui ne parlent pas forcément la langue française. Elles jouent beaucoup alors sur la gestuelle, les mimiques, la mise en scène. MA Murail a expliqué les liens forts qui s'instaurent avec le traducteur. Les auteures ont aussi remarqué l'universalité des questions posées même si les références culturelles ne sont pas les mêmes (la notion de prince charmant en Nouvelle Calédonie par exemple n'a pas la même définition qu'en métropole..).

 

 

 

 

DSC_0164

DSC00296

Un petit tour du côté  "Voyage et tourisme" où je m'arrête sur le stand des éditions Magellan et Cie. Leur collection Heureux qui comme... en collaboration avec Géo semble avoir été conçue rien que pour moi !!

"Sur les pas des écrivains voyageurs du 19e siècle, revisitez les lieux que vous aimez, découvrez des pans de l’histoire longtemps ignorés. Gravir les pentes de l’Etna avec Maupassant, vivre au Caire deux ans à l’instar de Gérard de Nerval, s’installer en Chine continentale comme Catherine de Bourboulon…"

Je craque sur Samarcande et Boukhara en souvenir d'un inoubliable voyage en Ouzbékistan.

 

 

DSC_0197

DSC_0200

Un petit tour au square culinaire car évidemment lecture rime souvent avec chocolat. Cela ne manque pas. Je salive sur le stand Rouge Papille qui propose des boîtes de dégustation de chocolat d'un genre un peu particulier.

Les petits plaques sont emballées dans un papier qui permet de découvrir des mots. Plusieurs thèmes sont disponibles : les expressions québécoises, la BD, les années 70...

"J'ai deux amours, les mots et le chocolat."

http://www.boutiquerougepapille.com/etuis-chocolats-et-mots-par-themes/

 

 

 

DSC_0194

DSC_0201

Pour finir, impossible de résister au charme de Pascal Mériaux, surtout quand il vous présente une de ses nouvelles recrues aux éditions La Gouttière.

J'ai donc craqué pour Nora, par Léa Mazé.

 

 

 

 

 

Il a bien fallu s'arrêter à un moment donné, le sac à dos n'étant pas extensible et les épaules pas assez musclées. Retour donc à la gare du Nord.

Le trajet en train du retour se fera dans les étoiles...

Pas envie d'ouvrir un livre, trop d'images et d'émotions se bousculent dans ma petite tête. Et je ne vous ai pas parlé des centaines de livres que j'ai touchés, ouverts, feuilletés, dont j'ai noté les références pour un achat ultérieur. Pire qu'une droguée face à une ligne de cocaïne plaque de chocolat !!

Il faut maintenant passer par une phase indispensable en plongée, les paliers de décompression.

Il m'a bien fallu une semaine pour retrouver un état à peu près normal. Désintoxication de livres et de culture sur 7 jours : j'ai regardé TF1 ou M6 presque tous les soirs.

Maintenant c'est bon, je peux reprendre les lectures, sans danger pour ma santé...

DSC00299