salon 2014

En revenant du salon du livre de Paris, j'ai l'impression d'avoir vécu plusieurs événements en 1 seul.

Il y a d'abord le salon du livre de la Française de base, la râleuse. J'étais vachement contente, samedi, quand je me suis aperçue qu'avec mon badge "professionnel", je pouvais rentrer au salon par une entrée spéciale (comme les auteurs et les VIP, waouh, la grande classe!). Samedi, j'ai évité l'attente que devait subir le bas peuple. Je me réjouissais déjà de doubler tout le monde le dimanche. Et ben non ! Pour la bonne et simple raison que la douchette qui sert à scanner le badge était... en panne !! Les gentilles armoires à glace à l'entrée ont donc fait patienter les professionnels (et même les VIP, y a pas de raison !) 5, 10, 15 minutes. Pendant ce temps, les autres douchettes en bon état ont permis au tiers état de rentrer avant nous, pffff. J'ai fini par rejoindre l'entrée de la plèbe...

Le salon du livre de la groupie : le salon du livre ressemble parfois à une grande foire aux stars avec la chasse aux autographes qui l'accompagne. Je n'en suis pas encore là. Faire 2 heures de queue pour une patte de mouche sur une page, non merci. Pour moi, les signatures que les 40 auteurs ont bien voulu accorder à ma soeur Pauline pour mes 40 ans, en 2011, ou le petit mot de tel ou tel auteur, en tête à tête lors d'un petit salon local ont bien plus de valeur à mes yeux...Mais, quand même, j'ai eu beaucoup de plaisir à croiser dans les allées toutes ces têtes connues.

 

DSC_0167

 

Voilà mon tableau de chasse, dans le désordre : Grégoire Delacourt, Eric L'Homme, Jack Lang, Lionel Jospin, Malika Ferdjoukh, Babette de Rozières, Christine Angeot, Cécilia Attias (pfff, pfff, je n'ai pas dit que je n'avais croisé que des écrivains !), Guillaume Mouton (Nus et culottés), Frédéric Lopez, Romain Puertolas, Madame Christiane Taubira, Gilles Legardinier, Jean-Claude Carrière...et je garde le meilleur pour la fin, Marc Lavoine !!

 

 

 

 

 

 

 

Le salon du livre de la citoyenne : cette année, le salon avait une saveur particulière pour les amoureux de la littérature jeunesse, un goût de résistance...

C'est donc avec une réelle conviction que j'ai arboré le badge "A poil la censure !".

 

C'est avec jubilation que j'ai observé Marc Daniau me croquer et Claire Franek me dédicacer de manière militante leur album.

 

DSC_0159

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC_0160

 

 

 

 

 

DSC_0176

 

 

 

 

 

Le salon du livre de la passionnée de littérature jeunesse : le salon de Montreuil a intérêt à bien se tenir ! Les tables rondes proposées notamment par La p'tite scène étaient de grande qualité.

DSC_0162

 

J'ai enfin fait la connaissance en chair et en os de Fred Ricou qui a animé de main de maître les deux conférences auxquelles j'ai assisté.

La première avait comme thème "Des binômes fous, fous, de talent" avec Thomas Scotto, Cathy Ytak pour leur livre dans la collection boomerang chez Rouergue "le garçon des rives, le garçon d'écume", Dominique Roques et Alexis Dormal, mère et fils, auteurs de Pico Boque.

Thomas et Cathy nous ont expliqué l'histoire de ce binôme, l'histoire de leur amitié. Un coup de coeur pour la collection, une admiration réciproque, une envie de travailler ensemble...Puis la réflexion pour choisir le thème, les personnages...

Morceaux choisis 

Thomas : " Cathy va chercher dans le détail, moi je laisse couler, je suis le roi de l'ellipse. Nos écritures ont des sensibilités communes mais chacun garde son identité propre. Cathy a envie d'écrire beaucoup, rapidement, elle a un appétit d'écriture : je prends cette énergie."

Cathy : "on écrit de deux manières différentes. J'écris beaucoup puis je réduis. Thomas, il écrit une phrase et c'est nickel tout de suite, elle est précise, concise. C'est très stimulant de travailler à 2, on cherche à épater quelqu'un dont on admire l'écriture. Cela nous pousse plus loin. On veut montrer à l'autre ce que 'l'on peut faire de mieux."

 

Les auteurs nous ont confié que d'autres textes en duo étaient en gestation mais qu'ils continuaient à écrire aussi chacun de leur côté.

 

DSC_0163

La deuxième conférence m'a permis de découvrir une nouvelle maison d'édition en lien avec l'Ecole des Loisirs, Globe. Je ne vous en dis pas trop car un billet est  à suivre sur ce blog...

J'ai évidemment noté quelques titres à commander prochainement. Je suis comme les gamins, j'ai été attirée par les couvertures de Kat, apprenti sorcière chez Seuil. Pour mes petits 6e, j'ai noté "Trop la classe la 6e". Chez Actes sud junior, j'aimerais bien lire "La dernière course" de P.Vatinel, une histoire de course de traîneaux pendant la guerre 14/18 !?! Les éditions Naïve proposent aussi un titre sur la Première Guerre de Paul Dowswell, 11 novembre.

 

 

 

Le salon du livre de la passionnée de littérature tout court

Il y a quelques écrivains qui vous marquent, dont vous avez envie de lire chaque oeuvre, dont vous attendez chaque nouveau livre  le coeur battant. Comme je le disais, dans un autre billet pour Cathy Ytak, il y a des auteurs qui réussissent en quelques pages à trouver les mots qui nous touchent. Certains, vous n'aurez jamais le bonheur de les rencontrer (ils sont morts !!), d'autres fréquentent peu les salons...Mais Jean-Philippe Blondel est bien vivant. Je lui ai déjà écrit mon admiration mais nos chemins ne se sont jamais croisés. Vous comprendrez donc que cette rencontre, samedi, m'a comblée. Il m'a fallu traverser une file d'attente impressionnante (pour Gilles Legardinier) pour ce petit échange très sympathique et chaleureux. 

DSC_0157

 

Une bonne nouvelle : deux livres en préparation (un adulte, un jeunesse). Pour patienter, je relirai "Le baby-sitter", le roman par lequel j'ai découvert JP Blondel !!

 

 

 

 

 

DSC_0170

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai également rencontré sur le stand de Viviane Henry, Cécile Coulon. J'avais repéré son livre, je ne sais plus par quel biais. Le rire du grand blessé, résumé : Seuls circulent les livres officiels. Le choix n'existe plus. Le "Grand", à la tête du Service National, a mis au point les "Manifestations A Haut Risque", lectures publiques qui ont lieu dans les stades afin de rassembler un maximum de consommateurs. Je crois que cela va me plaire !!

DSC_0173

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi, j'ai assisté, dans le cadre de la Mission du Centenaire, à une conférence très intéressante de Stéphane Audoin-Rouzeau (j'ai eu l'impression de remonter au doux temps où j'étais étudiante en histoire...). Il présentait son livre "Quelle histoire- Un récit de filiation (1914-2014)" dans lequel il raconte la guerre par le prisme de l’expérience de sa famille. "Il s’agit de retrouver la manière dont la Grande Guerre traversa leur existence sur trois générations, quitte à inscrire ses effets au-delà même de leur propre vie." L'historien est président du centre international de recherche de l'Historial de Péronne. Et il a très gentiment dédicacé son livre pour mon papa, historien local amateur. (mais je le lirai avant de te l'offrir, je peux papa ?)

DSC_0172

 

 

 

 

 

 

 

 

Le hasard (enfin pas tout à fait : je cherchais sur quel stand se trouvait JP Blondel, j'ai donc d'abord erré chez Buchet-Chastel avant d'explorer Actes sud junior puis enfin, Pocket) m'a conduit à la table de dédicace de J.M.Erre. J'avais imploré, suppplié, obligé,  demandé à ma soeur qu'elle m'autorise à regarder en replay "La grande librairie" prématurément coupée jeudi  par le coup de fil d'une amie. (On ne s'était pas parlé depuis longtemps : je ne te dérange pas ? Euh,...si ! Je n'ai qu'une passion dans la vie c'est les livres et cette émission est la seule intelligente du paf et ce n'est qu'une fois par semaine et François Busnel est si séduisant, non, penses-tu !)

J'avais donc encore en tête les éloges de François Busnuel pour "La fin du monde a du retard". J'ai profité que l'auteur était seul pour lui demander de dédicacer son ouvrage. Voilà une rencontre comme je les aime, un auteur pour moi toute seule !

 

DSC_0171

 

 

 

 

 

 

 

 

Le salon du livre de la lectrice curieuse. 

Et pour finir, le salon du livre, c'est toujours l'occasion de faire des découvertes insolites. Au détour d'une allée, j'ai vu :

* une machine à imprimer des livres numériques avec un manipulateur qui doesn't speak french. But, j'ai réussi à lui faire dire que la machine makes books...

* une liseuse étanche (le rêve !! Faire des longueurs de piscine en lisant !!  http://boutique.pocketbook.fr/index.php?  )

* une espèce de poire en mousse qui supporte un présentoir à livres, à poser sur soi, sur le lit, pour ne pas devoir tenir le bouquin (http://www.thebookseat.com )

 

BILAN (le montant CB est tout à fait raisonnable)

DSC_0169